Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 octobre 2013 5 04 /10 /octobre /2013 17:36

Passe d’arme entre l’état et les salariés de Petroplus en deux jours.

Hier après-midi à la suite d’une réunion avec la CGT, le préfet de région a déclaré à la presse « Petroplus stop » il n’y a pas de repreneur.

gl decoupe photoCe matin, la réponse ne sait pas fait attendre, la CGT a tenu une conférence de presse et une assemblée générale du personnel avec 4 repreneurs potentiels. Un Libyen, un Iranien, un Suisse, un Angolais.  J’étais présent à cette réunion comme élu PG de Petit couronne, au côté de Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, Thierry Foucaut vice-président du Senat et de nombreux autres élus.Nouvelle image petroplus

 

 

 

Pour P Laurent, la déclaration du Préfet est  scandaleuse.

Nous voyons dans celle-ci la position de l’état. Cette déclaration constitue un reniement total des promesses faites par F Hollande ici pendant la campagne présidentielle, elle entérine l’abandon par l’état de la sauvegarde de l’industrie pétrolière en France, elle tourne le dos à toutes politiques d’ouvertures et collaboration avec les pays émergents producteur de pétrole, qui veulent investir chez nous.

Cette déclaration éclaire au moins sur une chose, le gouvernement n’entend pas installés de producteurs qui pourraient concurrencer  les majors du Pétrole (Total, Shell) qui pourront ainsi importer les produits finis de leurs raffineries installés au moyen orient et en Asie.

Un site rentable et à sauvegarder.

 

Une autre chose est claire, il y a 4 repreneurs qui ont du pétrole, des moyens financiers et techniques et qui veulent sauver la raffinerie, qui pour eux est rentable. Le gouvernement ne fait rien pour les aider, au contraire. Voilà pourquoi pour ma part je continu de soutenir cette lutte, car elle est d’intérêt national.

Gérard Letailleur, maire de Petit Couronne de 1977 à 2004, conseiller municipal.

Repost 0
Association Vivre Ensemble à Petit Couronne - dans Nos élus municipaux
commenter cet article
19 septembre 2013 4 19 /09 /septembre /2013 16:27

Petit Couronne : Petroplus : Murzuq Oil présente une nouvelle offre de reprise "actualisée"

La société libyenne, présidée par Jomode Elie Getty, n'a pas lâché le morceau. Elle vient de déposer une offre "actualisée", celle déposée le 4 juillet ayant été jugée incomplète par les autorités, qui n'ont jamais vraiment accordé d'ailleurs de crédit à l'initiative libyenne.

Or, Murzuq Oil affirme que son offre "aborde point par point l’ensemble du projet, en apportant les garanties demandées, tant financières que techniques". Elle a été déposé Mardi 18 septembre aux liquidateurs, au comité de pilotage et au ministère du Redressement productif.petroplus 5 fevrier Coquerel

Au gouvernement d’expliquer son choix, il soutient ou il doit expliquer sa position en cas de refus. Ce midi, plusieurs centaines de personnes étaient présentent à l’assemblée générale, avec un brin d’optimisme. Mais le doute  sur la volonté du gouvernement de sauver le site reste grand.

La société de Jomode Elie Getty a rendu publics quelques détails de son offre, sur son site internet.

Murzuq Oil propose de racheter 20 millions d'euros les actifs et les activités en liquidation de la raffinerie et 15M€ les actifs de la société de marketing. C'est la Sahara Bank qui avancerait les frais de reprise et se porterait caution des engagements pris par Hyundai (500 M€), une somme qui permettrait notamment de prendre en charge les frais de remise en état et de modernisation du site de Petit-Couronne.

Murzuq Oil propose une double prise de participation des Etats libyen et français, respectivement à hauteur de 20% et 5%, par le biais de leur banque d'investissement respective. Le personnel y serait associés à hauteur de 5%. Une offre jugée très sérieuse par la CGT de la raffinerie.IMG 1714

CONCERT DE SOLIDARITE Vendredi 20 septembre à 20H30

Concert du groupe BRADOUCHKA

Salle de l’Avant Scène à Grand couronne

Entrée gratuite, Vous pouvez bien entendu arriver avant. Un bar sans alcool étant prévu

Venez nombreux, c’est un concert de solidarité et la victoire est toute proche, on ne lâche rien !!!

 

 

Repost 0
Association Vivre Ensemble à Petit Couronne - dans Nos élus municipaux
commenter cet article
19 septembre 2013 4 19 /09 /septembre /2013 01:06

La famille Saint Aubin était Samedi 31 Aout en Mairie pour le Mariage de leur fille Stéphanie.

Quelques extraits du Discours de Gérard Letailleur.

Stéphanie, Vincent,

C’est un grand plaisir pour moi de célébrer à votre demande cette cérémonie.

La famille Saint Aubin est très connue des couronnais. Pierre célèbre charcutier aux multiples trophées a souvent fait honneur à la commune.

Il y a 40 ans, ils ont célébrés leur union également dans cette mairie. L’occasion aussi de fêter leur noce d’émeraude.

Stéphanie a 6 ans, lorsqu’elle arrive à Petit Couronne avec ses parents,DSC_5018--1-.JPG scolarisée à l'école Pierre Corneille, elle participe au conseil municipal des enfants qui se met en place et travaille au centre de loisirs en tant qu'animatrice.

Diplômée en pharmacie, elle est maintenant préparatrice en pharmacie hospitalière au CHI d'Elbeuf,…elle a aussi un loisir sportif: le Basket Ball.

En 2007, une grande famille va se former avec Vincent et ses 2 garçons Alexandre, Julien, Justine et Valentin…

Vincent crée et installe son entreprise dans la prestation de service à Petit Couronne…

Votre mariage, soude six ans de vie commune… Le chemin qui vous amène aujourd’hui en mairie a été assez long, semé d’embûches, de réflexions, d’interrogations, mais plein de convictions et d’amours partagés…Aujourd'hui, vous allez exprimer votre désir et projet de rester ensemble toute votre vie, volontairement, en vous mariant…

Mais un mariage c'est aussi le début d'un voyage, un nouveau chemin à tracer main dans la main, avec la volonté et le profond désir de vous entraider et de tracer la route vers des buts, des projets, des rêves... Une route où je vous adresse mes félicitations et mes meilleurs vœux de bonheur, pour vous et votre famille

Repost 0
Association Vivre Ensemble à Petit Couronne - dans Nos élus municipaux
commenter cet article
12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 00:53

Rentrée scolaire : école laïque et gratuite, on est loin du compte.

Le coût de la rentrée scolaire est présenté cette année comme modéré, de l’ordre de l’inflation.
Pour autant,  déplorons l’absence d’un coup de pouce dans une situation défavorable aux familles.louise Michel
Tout d’abord, la situation globale du chômage, ainsi que l’annonce d’un plan d’austérité sur la politique familiale – 2 milliards d’euros d’économies sont ainsi prévus – risquent de peser davantage sur les parents d’élèves.
Ensuite, la différence de coûts entre filières n’est toujours pas prise en compte, alors que la rentrée en BAC PRO, par exemple, est nettement plus élevée alors que les enfants des familles modestes y sont sur-représentés.
Enfin, c’est la rentrée universitaire qui demeure la plus préoccupante.
En effet, de plus en plus d’étudiants ont du mal à financer leurs études : logement compris, un étudiant doit débourser en moyenne 2500 euros pour simplement commencer l’année, sans compter la multiplication des frais « obligatoires » que réclament de plus en plus d’Universités (800 euros en sus des frais d’inscription à Grenoble 2, recouvrant par exemple des frais de photocopie ou l’accès à l’informatique). Or, il faut savoir que le montant maximum d’une bourse du CROUS correspond à 4370 euros/an, soit moins de la moitié du seuil de pauvreté, estimé à 9492 euros par an. Cela oblige beaucoup d’étudiants à travailler, les ostracisant de facto des filières les plus exigeantes.

gl-decoupe-photo.jpgPlusieurs mesures deviennent indispensables :

Une revalorisation et une extension du périmètre de l’Aide Rentrée Scolaire afin de compenser la baisse prévue du financement des politiques familiales, ainsi que la réintroduction de la réduction d’impôts pour frais de scolarité ;

Une péréquation de l’Aide Rentrée Scolaire, fondée non seulement sur l’âge des élèves, mais aussi sur le coût réel des filières d’apprentissage ;

Une politique d’aide au financement des études supérieures pour tous, comprenant entre autres une construction massive de logements étudiants, l’aide au conventionnement CAF des logements du secteur privé, le blocage des loyers pour les petites surfaces dans les zones tendues, l’interdiction des dépassements des frais d’inscriptions dans les universités.

 

L’école est censée être gratuite : on est loin du compte 

Repost 0
Association Vivre Ensemble à Petit Couronne - dans Nos élus municipaux
commenter cet article
9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 19:07

Le 10 septembre, tous dans la rue contre la réforme des retraites !

La réforme des retraites manifeste une politique qui favorise le MEDEF . Elle pénalise les jeunes qui devront travailler plus longtemps, les salariés qui seront les seuls à financer la réforme, et marque une régression sociale inédite sous un gouvernement de gauche !

François Hollande avait fait de la jeunesse sa priorité pendant la campagne présidentielle. Or ce sont les jeunes qui vont payer le déficit de la branche retraite de la Sécurité sociale ! En effet, à partir de 2035, tous ceux nés après 1973 devront travailler 43 ans pour obtenir une retraite à taux plein ! Les jeunes devront partir à la retraite bien après 60 ans ! Avec des études plus longues, des nombreux stages et le chômage dont ils sont les premières victimes, ils entreront tardivement dans le monde du travail. A cause d'interruptions régulières de travail, induites par la flexibilité, il leur faudra plus de temps pour accumuler les trimestres cotisés.photos-manif-du-290109-005.jpg

Si le gouvernement prévoit d'augmenter « progressivement » la durée de cotisation de 41,5 ans à 43 ans entre 2020 et 2035, il s'inscrit tout de même dans la réforme de 2010, menée par Nicolas Sarkozy. Il avalise ainsi la thèse selon laquelle il faut suivre la progression de l'espérance de vie. Or c'est le contraire qu'il faut faire ! On vit plus longtemps parce qu'on travaille moins longtemps. Partout où ces politiques sont menées, on observe en effet le recul de l'espérance de vie en bonne santé, notamment parmi les classes populaires. Alors que les dirigeants du Parti socialiste était opposé à de telles mesures lorsqu'ils étaient dans l'opposition, ils ne se sentent plus engagés par leurs propres promesses ! On peut donc craindre d'autres réformes punitives et anti-sociales pour les années et mandatures à venir !

Autre mesure, d'ici à 2020, le gouvernement souhaite combler le déficit en augmentant les cotisations salariales et patronales. Le premier ministre se gargarisait de faire une réforme équilibrée, où chacun participait à l'effort. Salariés et patronat devaient payer pour renflouer le déficit. 3,2 milliards apportés par les salariés, et la même somme du côté des patrons, obtenus grâce à une hausse des cotisations. Mais ce que le gouvernement prend au patronat d'une main, il lui redonne de l'autre ! Puisque Pierre Moscovici, le ministre de l'Economie et des Finances, lui a promis une compensation par des allègements de cotisations ! Elles interviendront probablement sur la branche famille. Le « coût du travail » sera de nouveau réduit, alors que le gouvernement a déjà fait un cadeau aux grandes entreprises et aux actionnaires l'an passé de 20 milliards d'euros sans contrepartie ni contrôle. La branche famille de la Sécurité sociale, qui aura perdu ses recettes devra alors être refinancée, elle aussi. C'est probablement la CSG (Contribution Sociale Généralisée) qui sera utilisée.IMG 1436

Mais ce n'est pas tout ! Les retraités aussi paieront via un report de six mois de leur valorisation annuelle de pension. C'est une contribution déguisée ! De plus, les pensions, majorées de 10 % pour les retraités qui ont eu trois enfants, seront bientôt imposables. Cette réforme pénalise le budget des ménages et diminue leur pouvoir d'achat. Rien de mieux pour casser la croissance, tant chérie par le gouvernement.

Certes, le premier ministre Jean-Marc Ayrault a prévu quelques mesures de « justice ». La plus importante est la création d'un compte pénibilité personnel, au cas où les salariés seraient exposés à des risques professionnels. Cependant, pour obtenir le maximum de points, il faudra 20 ans de travail pénible ! Alors le salarié aura droit à deux ans de moins seulement sur les quarante-trois de cotisation ! Il partira donc à quarante et un ans, l'âge légal d'aujourd'hui ! Ce n'est clairement pas notre vision du progrès social ! Sans compter que cette mesure prépare les esprits à la retraite à points. L'idée : chacun part quand il veut et reçoit sa pension en fonction des points obtenus. Or d'une part, il est fort à présager qu'il faudra totaliser beaucoup de points pour partir à la retraite. D'autre part, ce système brise la solidarité inhérente à la retraite par répartition : on laissait la place aux jeunes à partir d'un certain âge. Dorénavant, ce sera chacun pour soi : c'est le triomphe de l'individualisme !IMG 1307

Pour résumer, baisse des pensions, baisse du pouvoir d'achat, les salariés et les jeunes qui supportent tout, le patronat qui, une fois encore, trouve bonnes grâces aux yeux du pouvoir...La preuve même d'une politique de classe !

Il faut que cela change ! Hollande a été élu pour appliquer une politique de gauche ! Battons-nous pour nos retraites ! Tous dans la rue le mardi 10 septembre !

 

 

Repost 0
Association Vivre Ensemble à Petit Couronne - dans Nos élus municipaux
commenter cet article
2 septembre 2013 1 02 /09 /septembre /2013 20:55

photo gl facebooxAlors que le Maire va à contre courant des salariés qui se battent pour trouver un repreneur, il écrit dans une libre expression distribué aux Couronnais "force est de constater qu'à ce jour, aucun dossier n'a été déposé auprés de la liquidatrice malgrés des effets d'annonce dans la presse". ce que denonce preuve à l'appui la CGT dans le communiqué ci dessous.

J'ajoute que j'ai moi même participé à une réunion avec le secrétaire de la préfecture il y a quelques semaines et celui ci à bien confirmé à l'époque qu'un dossier était bien déposé, celui de MURZUQ OIL. Pour qui roule le Maire en faisant une t'elle déclaration mensongére. Pour ma part, je maintiens mon soutien à une reprise du site, d'autant qu'il y a des repreneurs potentiels, reste à savoir si le gouvernement souhaite vraiment sauvegarder le raffinage et l'industrie en France, je crois la  la vérité s'impose et doit être mis sur la table. Voir les explications précises ci dessous du porte parole syndical Yvon Scornet:.

Une nouvelle assemblée générale demain mardi 3 septembre avec barbecue à 12h30, venez nombreux.

COMMUNIQUE DE PRESSE

Lettre ouverte au Gouvernement

Comment expliquer la position actuelle du Gouvernement sur le dossier de la Raffinerie de Petit-Couronne ?

Le Président actuel est-il celui qui nous avait dit pendant la campagne électorale « Moi, Président, l’avenir de la raffinerie sera l’une de mes priorités » ?

Pourquoi, après tant de promesses, le Gouvernement abandonne-t-il l’avenir de notre raffinerie, de nos emplois, du raffinage en France, de l’indépendance énergétique et industrielle du pays ?

 Pour nos camarades de Florange, ils avaient dit « L’Etat n’a pas pour vocation de se substituer à un repreneur et donc, pas de repreneur pas d’avenir » mais ici, pourquoi nos dirigeants et tous ceux qui sont « aux ordres » dépensent-ils autant d’énergie pour dire qu’il n’y a pas de candidats repreneurs ? Nous, nous savons que l’on peut perdre mais quand on voit la hargne mise par nos ennemis pour nous tuer, on se dit que certains craignent vraiment une victoire pour le site.

Ce qui se dit dans de nombreux pays producteurs c’est que jamais l’Etat Français n’a eu l’intention de céder la raffinerie à une société d’un pays émergent, qu’un groupe pétrolier était derrière ce blocage et que ce groupe risquait d’avoir de gros problèmes dans ces pays-là.

 Maintenant, qui sont ces candidats ou non candidats à la reprise du site ?IMG 1824

La société MURZUQ OIL société libyenne

Cette société a énormément renforcé son offre avec le contrat signé avec les coréens de Hyundai pour assurer les travaux de remise en état et d’investissement du site, en s’assurant une équipe dirigeante solide et des contrats de brut conformes aux besoins de la raffinerie. Elle peut assurer la vente autant en produits finis qu’en brut. Ses points positifs supplémentaires : Permettre des échanges économiques et industriels entre la France et la Libye et entre nos raffineries ; Développer le site en nombre d’emplois directs et indirects ; Considérer les salariés comme des partenaires et non des subalternes en offrant 5% du capital et 2 postes au Conseil d’Administration. Proposition faite à l’Etat Français d’entrer au capital de manière minoritaire comme le Gouvernement le promet depuis le début via la BPI et 1 membre technique au Conseil d’Administration. Aujourd’hui, (comme pour les autres repreneurs) retard dû à la demande supplémentaire d’ajouter plus de 30 Millions d’Euros au dossier (retard d’un mois). Pourquoi ? Pour qui ? Nous avons demandé aux Ministères d’intervenir sans réponse de leur part.

 Dossiers Iraniens

Plusieurs sociétés iraniennes nous ont confirmé être toujours intéressés pour reprendre la raffinerie en l’état et assurer les travaux nécessaires( phrase « si nous avons l’autorisation, nous déposons le dossier directement »). De ce coté-là, il y a le pétrole (et le meilleur), les fonds et la capacité industrielle. Mais, pour l’instant, la réponse de l’Etat reste toujours la même : PAS DE REPRENEUR IRANIEN. C’est d’ailleurs la même réponse qui pose de gros problèmes pour les sociétés qui travaillaient jusque-là en Iran et qui perdent non seulement des millions mais aussi de nombreux emplois : Renault, PSA ou Doux

 Un repreneur Sub saharien

Ce dossier comporte des avances d’argent importants (en milliards), un accès aux bruts de certains pays d’Afrique noire et une société technique belge pour assurer les travaux avant redémarrage. Actuellement, blocage sur un point, car même s’ils ont validé un montant approximatif des travaux sur la base de nos discussions, les ingénieurs de la société belge n’ont toujours pas eu l’autorisation de faire une visite technique sur le site.Comment devons-nous faire pour avancer ? Nous exigeons que cette visite soit acceptée au plus vite

 Autres candidats

Certains anciens candidats nous ont recontactés soit en disant vouloir déposer une offre soit en déclarant  rejoindre un dossier existantphoto Petro+ armada

 Pour nous, le problème n’est pas qu’il n’y a pas de candidats à la reprise mais que rien n’est fait pour nous aider à maintenir une activité de raffinage sur le site. Si rien n’est fait pour que le raffinage à Petit-Couronne reprenne, nous publierons les documents permettant à la population de voir ce qui n’est pas recevable pour notre pays.

 A-t-on dit aux contribuables que le choix est entre

Soit sauver le site, ses emplois et les emplois directs et indirects, les commerces etc (plus de 4000 emplois), permettre à l’industrie dont le fonctionnement est lié à l’existence de raffineries de continuer d’exister en France (Pétrochimie, plasturgie…), importer moins de produits finis

Soit perdre les emplois, augmenter les impôts locaux, faire payer aux contribuables environ 200 millions pour la dépollution, importer encore plus de produits finis (dont les 40% des besoins en bitume que nous fabriquions ici. Le fait d’importer amène un surcout important aux collectivités locales)

 Nous n’acceptons pas les pseudos montages pour donner un autre avenir au site. Cela est de la poudre aux yeux comme pour nos camarades de Florange.

 Petit-Couronne sera-t-il une nouvelle défaite de la relance industrielle dans notre pays.

 Il y a des repreneurs possibles et la relance coutera nettement moins chère à la collectivité que de vouloir fermer le site.

Alors, du courage et de l’action au lieu de ce silence radio imposé par les dirigeants depuis plusieurs mois.

La reprise industrielle du site est et restera notre priorité

Pour les Petroplus en lutte

 

Yvon SCORNET

 

 

Repost 0
Association Vivre Ensemble à Petit Couronne - dans Nos élus municipaux
commenter cet article
21 août 2013 3 21 /08 /août /2013 23:35

Au cœur de l’égalité des chances, il y a l’éducation et l’école a un rôle essentiel à jouer.

Les chiffres l’infirment. Un enfant de cadre supérieur à 2,5 fois plus de chances d’être bachelier, 7 fois plus d’obtenir une maitrise universitaire, 10 fois plus d’être titulaire d’un doctorat, 12 fois plus d’être ingénieur et 16 fois plus d’être diplômé d’une école de commerce qu’un enfant d’ouvrier ou d’employé.

C’est évidemment dans la plus tendre enfance que l’école doit contribuer à égaliser les chances. Mais l’acquisition précoce des connaissances, ne suffisent pas à garantir les acquisitions futures, si dans le même temps  les capacités indispensables à la communication des savoirs ne sont pas développés. La lecture vient en tête, ce qui n’est pas acquis à dix ans ne le sera plus jamais ou mal. Mais la mécanique de reconnaissance des lettres et de composition des sons ne suffit pas. C’est la bonne compréhension du texte lu qui importe.

L’exacte reproduction de la bonne orthographe ou la récitation par cœur de poésies doit s’accompagner de la compréhension  du contenu  et du sens  du texte. De même, l’analyse des images et les capacités cognitives d’analyser et de décrypter sont indispensables à un jeune enfant dans le monde actuel.

La capacité à communiquer ses savoirs, expériences et sentiments par l’écriture, la parole et l’expression corporelle fait partie de ce socle qui devrait préparer l’enfant à réussir sa vie d’adulte.

L’hétérogénéité actuelle des classes, résulte de la diversité des milieux familiaux et sociaux et de ses conséquences en termes de maitrise du langage, soutien, incitation, motivation, condition de vie et moyen d’études. Imposer les mêmes objectifs de développement à tous les enfants suppose d’individualiser les méthodes  pédagogiques. L’école est inséparable de la vie ! la lecture et le calcul doit être intégrées dans un ensemble plus large d’activité de la vie courante et de son environnement culturel, sportif, économique local.

Refonder le contenu et l’organisation du temps scolaire en maternelle et primaire, F Hollande et  son ministre Vincent Peillon  en avait  fait une priorité pendant la campagne présidentielle.

L’application en cette rentrée scolaire 2013 est loin des promesses de campagne. Si la grande majorité des communes ont sagement reportés à septembre 2014 la mise en place des nouveaux rythmes scolaire. D’autres se sont attelés à une large concertation et utilisés l’apport financier de l’état au profit d’ateliers  pédagogiques gratuits  de 15H à 16H30 ou 17H. D’autres, notamment à Petit Couronne ont utilisés l’aide de l’état pour limiter leur propre participation, réduire l’offre  pédagogique et imposés contre l’avis majoritaire des parents, enseignants et sans débat en conseil municipal leur décision.

De l’espace éducatif concerté mis en place depuis de nombreuses, ou culture, sports, théâtre, musique  s’inscrivez dans le prolongement du temps scolaire en utilisant salle de sports, bibliothèque, théâtre, salle de musique et toute la richesse associative locale, nous sommes  arrivé à la garderie récréative.

Pour 2014, un projet à revoir, en  concertation avec les parents, les enseignants, les associations, les personnels et les délégués de l’éducation national.

 

Il y a possibilité de mettre en place une pédagogie active ouverte à tous, gratuite dans une journée scolaire allant de 8H30 à 16H30 ou 17H selon l’amplitude de la pose du midi. Pour réussir cela d’autres formes d’organisation, la formation et l’amélioration du statut des enseignants doivent accompagner  ce projet.

Repost 0
Association Vivre Ensemble à Petit Couronne - dans Nos élus municipaux
commenter cet article
9 août 2013 5 09 /08 /août /2013 19:19

 

Gros orage vers 6h du matin mercredi 7 Août : depuis plus de 10 ans la place du marché en centre-ville n’avait pas connu une telle inondation.2013-08-07---Petit-Couronne---Innondations-apr-s-l-orage--3.JPG2013-08-07---Petit-Couronne---Innondations-apr-s-l-orage--9.JPG2013-08-07---Petit-Couronne---Innondations-apr-s-l-orage--4.JPG2013-08-07---Petit-Couronne---Innondations-apr-s-l-orage--2.JPG

La violence de l’orage en est la cause principale, entrainant depuis la forêt via la rue de la Pierre d’état des torrents de détritus, branchages, herbes et terres, d’autant que les fossés qui bordent la voirie ne reçoivent pas l’entretien minimum permettant de bien canaliser l’écoulement des eaux.  A cela s’ajoutent les copeaux et paillasses diverses des parterres et jardinières qui bordent la rue et la place du marché, mais encore l’absence depuis plusieurs semaines, du passage de la balayeuse.  (Les effectifs opérationnels du service technique étant de plus en plus restreints).

Tout était réuni pour obstruer les bouches et canalisations menant au déversoir  d’orage.

Malheureusement, certains riverains et propriétaires de voitures ont subi les conséquences de cette intempérie. 

Dans une telle situation qui est responsable des dégâts ?

Difficile d’établir les responsabilités, quand la quantité et la violence de l’eau déversées dépassent peut être les calculs les plus pessimistes, difficile de mettre en cause leurs conceptions.

La CREA est en charge de l’assainissement et elle a investi  beaucoup depuis 10 ans en installant des bassins de rétention d’eau, rue Pierre d’état, (en bas de la rue Pierre et Marie Curie) et un grand réservoir souterrain face à la Poste. Les études faites il y a plus de 10 ans avaient également préconisé de ralentir la descente des eaux de pluies depuis la rue du Pommeret. L’entretien de ces ouvrages est régulièrement fait par les services de la CREA.

La ville reste responsable de l’entretien des caniveaux et donc de tout ce qui pourrait venir perturber l’ouverture de bouches d’égout. 

 

Un vrai casse-tête pour tous ceux qui ont subi des dégâts avec leurs assurances !

Repost 0
Association Vivre Ensemble à Petit Couronne - dans Nos élus municipaux
commenter cet article
5 août 2013 1 05 /08 /août /2013 00:10

Autoroutes: stop à la hausse des tarifs, retour dans le service public.

IMG 1723Seule une augmentation des tarifs autoroutiers pourrait compenser la hausse récente de 50% de la redevance domaniale, qui a

gonflé de quelque 100 millions d'euros cette taxe annuelle versée à l'État par les sociétés d'autoroutes, a déclaré le PDG de Vinci, Xavier Huillard.

La Cour des comptes a dénoncé les augmentations importantes des péages autoroutiers, dues selon elle aux relations contractuelles déséquilibrées qu'entretient l'État avec les sociétés autoroutières depuis la privatisation en 2006. Remettre dans le domaine public les autoroutes, plutôt que de taxer toujours un peu plus les utilisateurs, nous semble la démarche à tenir, d’autant que certaines concessions arrivent à leur termes. Le gouvernement va-t-il s’attaquer à Vinci et autres consorts ?

 

 

Repost 0
Association Vivre Ensemble à Petit Couronne - dans Nos élus municipaux
commenter cet article
2 août 2013 5 02 /08 /août /2013 12:56

Les mauvais coups de l’été.

Electricité, livret A, contraventions… tout ce qui change au 1er août.

 

Electricité : Le 1er août est chaque année une date fatidique pour les consommateurs qui voient le plus souvent leurs factures flamber. Les tarifs EDF augmentent de 5%, tandis que le taux de rémunération du Livret A plonge à 1,25%.

A Petit Couronne, un peu plus à payer, pourquoi ?

Le Maire en a rajouté en faisant voter par sa majorité municipale une hausse de la taxe communale qui passe de 8 à 8.12% en 2013, ce qui a un effet cumulatif.

Les hausses vont se poursuivent.jardin-aquatique.jpg

Quelques clients épargnés : ceux disposant de contrats de petite puissance, et ceux qui bénéficieront d’une réduction de l’abonnement qu’ils payent à EDF.

Cependant, le gouvernement a d’ores et déjà annoncé une nouvelle hausse de 5% au 1er août 2014 et ensuite ?

Livret A

Depuis le 1 août, le taux de rémunération du Livret A passe de 1,75 à 1,25%. Il en sera de même pour les livrets Bleu et le Livret de développement durable (LDD). Le taux du compte épargne logement chute lui à 0,75%. Rappelons que ce placement concerne pour l’essentiel les foyers a revenu modeste.(63,3 millions de livret avec un encourt moyen de 3795 euros)

Contraventions en Europe.

Changement de taille ce 1er août : Finie l’impunité pour les automobilistes français qui ne respectent pas le code de la route durant leurs vacances dans la péninsule ibérique. Les PV prennent désormais une dimension européenne et il faudra s’acquitter des amendes. (d’excès de vitesse, de passage au feu rouge ou de taux d’alcoolémie dépassé).

Gaz

Après les hausses spectaculaires, plus de 30%, bonne nouvelle, la facture de gaz va baisser de 0,45% en moyenne, mais cette mesure aura surtout une incidence pour les professionnels.

 

 

Repost 0
Association Vivre Ensemble à Petit Couronne - dans Nos élus municipaux
commenter cet article

Présentation De Notre Programm

  • : Petit-Couronne-Ensemble
  • : Vivre Ensemble à Petit Couronne, est une association citoyenne au service de la réflexion et de l'action, sur tous sujets.( commune,agglo,région, France, l'Europe). Et tous thèmes de société (cadre de vie, santé, environnement, emplois, éducation, culture.
  • Contact

Les budgets de Petit Couronne

La Direction de la comptabilité publique présente le budget principal des communes, ainsi que les moyennes nationales de référence. L'information porte sur des observations générales, une présentation des fiches, un lexique décrivant les termes techniques utilisés, les données individuelles et les moyennes nationales. clic sur le lien suivant: pour voir la fiche Petit Couronne

http://alize2.finances.gouv.fr/communes/eneuro/tableau.php?icom=497&dep=076&type=BPS&param=1&exercice=2008

Recherche

Texte Libre