Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 septembre 2013 1 09 /09 /septembre /2013 19:07

Le 10 septembre, tous dans la rue contre la réforme des retraites !

La réforme des retraites manifeste une politique qui favorise le MEDEF . Elle pénalise les jeunes qui devront travailler plus longtemps, les salariés qui seront les seuls à financer la réforme, et marque une régression sociale inédite sous un gouvernement de gauche !

François Hollande avait fait de la jeunesse sa priorité pendant la campagne présidentielle. Or ce sont les jeunes qui vont payer le déficit de la branche retraite de la Sécurité sociale ! En effet, à partir de 2035, tous ceux nés après 1973 devront travailler 43 ans pour obtenir une retraite à taux plein ! Les jeunes devront partir à la retraite bien après 60 ans ! Avec des études plus longues, des nombreux stages et le chômage dont ils sont les premières victimes, ils entreront tardivement dans le monde du travail. A cause d'interruptions régulières de travail, induites par la flexibilité, il leur faudra plus de temps pour accumuler les trimestres cotisés.photos-manif-du-290109-005.jpg

Si le gouvernement prévoit d'augmenter « progressivement » la durée de cotisation de 41,5 ans à 43 ans entre 2020 et 2035, il s'inscrit tout de même dans la réforme de 2010, menée par Nicolas Sarkozy. Il avalise ainsi la thèse selon laquelle il faut suivre la progression de l'espérance de vie. Or c'est le contraire qu'il faut faire ! On vit plus longtemps parce qu'on travaille moins longtemps. Partout où ces politiques sont menées, on observe en effet le recul de l'espérance de vie en bonne santé, notamment parmi les classes populaires. Alors que les dirigeants du Parti socialiste était opposé à de telles mesures lorsqu'ils étaient dans l'opposition, ils ne se sentent plus engagés par leurs propres promesses ! On peut donc craindre d'autres réformes punitives et anti-sociales pour les années et mandatures à venir !

Autre mesure, d'ici à 2020, le gouvernement souhaite combler le déficit en augmentant les cotisations salariales et patronales. Le premier ministre se gargarisait de faire une réforme équilibrée, où chacun participait à l'effort. Salariés et patronat devaient payer pour renflouer le déficit. 3,2 milliards apportés par les salariés, et la même somme du côté des patrons, obtenus grâce à une hausse des cotisations. Mais ce que le gouvernement prend au patronat d'une main, il lui redonne de l'autre ! Puisque Pierre Moscovici, le ministre de l'Economie et des Finances, lui a promis une compensation par des allègements de cotisations ! Elles interviendront probablement sur la branche famille. Le « coût du travail » sera de nouveau réduit, alors que le gouvernement a déjà fait un cadeau aux grandes entreprises et aux actionnaires l'an passé de 20 milliards d'euros sans contrepartie ni contrôle. La branche famille de la Sécurité sociale, qui aura perdu ses recettes devra alors être refinancée, elle aussi. C'est probablement la CSG (Contribution Sociale Généralisée) qui sera utilisée.IMG 1436

Mais ce n'est pas tout ! Les retraités aussi paieront via un report de six mois de leur valorisation annuelle de pension. C'est une contribution déguisée ! De plus, les pensions, majorées de 10 % pour les retraités qui ont eu trois enfants, seront bientôt imposables. Cette réforme pénalise le budget des ménages et diminue leur pouvoir d'achat. Rien de mieux pour casser la croissance, tant chérie par le gouvernement.

Certes, le premier ministre Jean-Marc Ayrault a prévu quelques mesures de « justice ». La plus importante est la création d'un compte pénibilité personnel, au cas où les salariés seraient exposés à des risques professionnels. Cependant, pour obtenir le maximum de points, il faudra 20 ans de travail pénible ! Alors le salarié aura droit à deux ans de moins seulement sur les quarante-trois de cotisation ! Il partira donc à quarante et un ans, l'âge légal d'aujourd'hui ! Ce n'est clairement pas notre vision du progrès social ! Sans compter que cette mesure prépare les esprits à la retraite à points. L'idée : chacun part quand il veut et reçoit sa pension en fonction des points obtenus. Or d'une part, il est fort à présager qu'il faudra totaliser beaucoup de points pour partir à la retraite. D'autre part, ce système brise la solidarité inhérente à la retraite par répartition : on laissait la place aux jeunes à partir d'un certain âge. Dorénavant, ce sera chacun pour soi : c'est le triomphe de l'individualisme !IMG 1307

Pour résumer, baisse des pensions, baisse du pouvoir d'achat, les salariés et les jeunes qui supportent tout, le patronat qui, une fois encore, trouve bonnes grâces aux yeux du pouvoir...La preuve même d'une politique de classe !

Il faut que cela change ! Hollande a été élu pour appliquer une politique de gauche ! Battons-nous pour nos retraites ! Tous dans la rue le mardi 10 septembre !

 

 

Partager cet article

Repost 0
Association Vivre Ensemble à Petit Couronne - dans Nos élus municipaux
commenter cet article

commentaires

Présentation De Notre Programm

  • : Petit-Couronne-Ensemble
  • : Vivre Ensemble à Petit Couronne, est une association citoyenne au service de la réflexion et de l'action, sur tous sujets.( commune,agglo,région, France, l'Europe). Et tous thèmes de société (cadre de vie, santé, environnement, emplois, éducation, culture.
  • Contact

Les budgets de Petit Couronne

La Direction de la comptabilité publique présente le budget principal des communes, ainsi que les moyennes nationales de référence. L'information porte sur des observations générales, une présentation des fiches, un lexique décrivant les termes techniques utilisés, les données individuelles et les moyennes nationales. clic sur le lien suivant: pour voir la fiche Petit Couronne

http://alize2.finances.gouv.fr/communes/eneuro/tableau.php?icom=497&dep=076&type=BPS&param=1&exercice=2008

Recherche

Texte Libre